lundihebdo.com
Tuesday, July 2020
Now Reading:
Affaires Vital Kamerhe : le report de l’audience au 25 mai et la liberté du prévenu dans 48h ?
Full Article 3 minutes read

Affaires Vital Kamerhe : le report de l’audience au 25 mai et la liberté du prévenu dans 48h ?

Par Frédéric Feruzi

À l’issue de la première comparution du directeur de cabinet du chef de l’État ce lundi, le tribunal a annoncé qu’il se prononcerait, dans 48h, sur la demande de liberté provisoire du principal accusé du procès : Vital Kamerhe.

Un directeur de cabinet du chef de l’État devant la barre, pour plus d’un congolais c’est digne d’un film hollywoodien qui aborde un aspect de la vie politique d’un pays occidental. Pourtant, cela vient d’arriver en RDC. Pour la première fois de l’histoire du pays, bien sûr !

Vital kamerhe habillé en veston de prisonnier congolais est apparu ce lundi devant la barre en chevelure poussée, barbe blanche et visage renfrogné. Il est suivi pour détournement de fonds publics lors d’une passation de marché de gré-à-gré avec les sociétés de l’homme d’affaires libanais Samih Jammal, dans l’exécution des programmes de 100 jours du président Félix Tshisekedi.

Avec environ 114 millions de dollars reçus du gouvernement congolais, les sociétés de Samih Jammal devraient construire 3000 maisons préfabriquées pour les policiers et les militaires congolais et 1500 logements sociaux. Officiellement, près de 60 millions de dollars ont été débloqués mais apparemment seuls 8 millions ont été utilisés par les sociétés de Samih, qui n’ont presque rien réalisé, une année après, rappelle actualité.cd.

La première audience, ce lundi, a consisté en la présentation des griefs et l’identification des prévenus : Vital Kamerhe, Samih Jammal et leur co-accusé. Si pour la défense du directeur de cabinet du chef de l’État, les charges retenues contre son client n’étaient pas bien connues, pour Vital Kamerhe, il n’est pas le seul à pour poursuivre. Ils étaient 9 superviseurs des programmes de 100 jours du chef de l’État congolais, Félix Tshisekedi.

La question de la mise en liberté provisoire des prévenus Kamerhe et Jammal.

Elle a été posée par Vital Kamerhe et Samih Jammal pour la 4ème fois depuis qu’ils sont en détention à la prison de Makala. Les avocats de la défense ont avancé une fois de plus le contexte de pandémie de Coronavirus, pour justifier la demande de remise en liberté provisoire de leurs clients. Ils ont rappelé la décision de désengorgement des prisons prise par le gouvernement congolais pour limiter la propagation du coronavirus à travers les centres de détention.

En outre, la défense de Kamerhe souhaite que leur client en détention préventive depuis le 8 avril quitte la maison d’arrêt de la prison de Makala pour surtout se faire soigner et mieux préparer sa défense, fait savoir actualité.cd.

Plus d’une fois, la justice congolaise a rejeté la demande de ces deux accusés mais à l’issue de l’audience de ce lundi, le tribunal de grande instance de Kinshasa/Gombe a pris l’affaire en délibéré avant de promettre de s’y prononcer en 48h, alors que le procès lui va reprendre le 25 mai prochain.
Comme souhaité, la première comparution de Vital Kamerhe a été retransmise en direct notamment à la radio-télévision nationale congolaise (RTNC).

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.