lundihebdo.com
Monday, August 2020
Now Reading:
GOMA : 3 ANS APRES LA FAILLITE DE LA MECRECO, LES VICTIMES TIENNENT TOUJOURS A RECOUVRER LEURS DROITS
Full Article 3 minutes read

GOMA : 3 ANS APRES LA FAILLITE DE LA MECRECO, LES VICTIMES TIENNENT TOUJOURS A RECOUVRER LEURS DROITS

Par Frédéric Feruzi

Ils sont estimés à 54 000 membres à ne pas accéder à leurs épargnes chez MECRECO, depuis 3 ans. Pourtant seul un spécimen a marché ce jeudi à Goma, jusque devant la succursale de la banque centrale du Congo où il a lu un mémorandum.

La MECRECO, c’est la mutuelle d’épargne et de crédit du Congo. D’abord une mutuelle locale à Goma, alors MECREGO, elle est passée au stade national, inspirant confiance à beaucoup d’habitants du chef-lieu du Nord-Kivu. Mais la MECREGO n’a pas attendu longtemps dans son statut de mutuelle nationale avant de tomber en faillite en 2016, peu d’années seulement après la chute inattendue de la COOPEC Imara, un autre géant du secteur de la micro-finance à Goma.

Pour leur troisième année sans accès à leur argent, les victimes de la faillite de MECREGO ont souhaité ressuscité l’intérêt des autorités, qui sont d’ailleurs nouvelles à la tête du pays. Dans leur mémorandum, ils appellent le président Félix Tshisekedi à s’impliquer dans cette affaire pour aider les victimes de la MECRECO à recouvrer leurs droits. Pour eux, le président de la république est le seul garant sur qui reposent les espoirs de tout un peuple et son souci de voir la vie des congolais s’améliorer n’est plus à mettre en doute.

Dans son dernier paragraphe, le mémo indique les différentes épargnes des membres de la MECRECO avant la faillite :’’Crédit en cours : 1 136 406, 5₴, Epargnes à vue : 2 292 029, 10₴, Dépôt à termes : 696 104₴, Epargne Caution : 106 431₴. Valeur disponible avant la fermeture de la BCC le 17 octobre 2016, caisse locale : 22 033₴, caisse centrale : 1 492 692,4₴, valeur des immobilisations : 650 272,4₴’’

Après la faillite de la MECREGO, tout cet argent a été récupéré par la banque centrale qui avait promis, lors d’une assemblée extraordinaire à l’hôtel Cap Kivu, le 17 avril 2017, que tous les membres de la MECRECO accéderaient à leurs épargnes dans un délai de 3 mois. 36 mois plus tard, les victimes de la faillite de la MECRE, pour les intimes, ne veulent pas croire à un détournement de leurs épargnes. Leur mémo déclare au chef de l’Etat : ‘’Excellence, jusqu’aujourd’hui les MECRE continuent à ouvrir leurs portes et son personnel administratif à exécuter ses taches au quotidien, raison pour laquelle, on ne peut nullement croire à un détournement de nos épargnes mais plutôt à une tentative de détournement que seul votre excellence peut empêcher’’. 

Sollicités pour s’exprimer sur les revendications des victimes de la faillite de la MECRECO, les dirigeants de la banque centrale du Congo et de la MECRECO se sont abstenus de tout commentaire. Côté bureau MECRECO, même les portes n’ont pas été ouvertes au centre-ville ce jeudi. Selon l’une des victimes qui ont manifesté, c’était une façon pour la MECRE d’esquiver.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.