lundihebdo.com
Monday, May 2020
Now Reading:
GOMA : 3 PERSONNES TUEES EN L’ESPACE DU WEEKEND DERNIER
Full Article 3 minutes read

GOMA : 3 PERSONNES TUEES EN L’ESPACE DU WEEKEND DERNIER

Présumés criminels arrêtés à Goma le 8 janvier 2020.

Par Frédéric Feruzi

Deux des victimes sont mortes dans la commune résidentielle de Goma tandis que la 3ème a été enregistrée dans le territoire de Nyiragongo, considéré comme le prolongement de la ville au Nord.

Le cas qui a plus jeté en émoi l’opinion est celui de l’avenue de la paix au quartier Himbi. Un élément de la société de gardiennage, âgé d’environ 26 ans, commis à la garde d’une propriété privée a été égorgé par des inconnus. Le chef du quartier dénonce ce meurtre et le mode inhumain que les bourreaux ont utilisé. Selon Mutete Mwenyemali, l’enquête a été ouverte pour tenter de rattraper les criminels.

La même soirée à Himbi, un jeune homme revendeur de crédits téléphoniques a été fusillé par des bandits armés non autrement identifiés. Il a été atteint par balles au pied, alors qu’il revenait de son lieu de travail.
Un peu plus à l’Ouest du quartier Himbi, on rencontre le quartier lac-vert. Sur l’avenue Rutanda, le corps sans vie d’une fille dont l’âge est estimé à 20 ans a été retrouvé au bord du lac. Il portait des traces des poignards et de tortures, fait savoir le chef du quartier Lac-vert. Dedesi Mitima indique que les enquêtes ont montré que la victime a été tuée ailleurs par des criminels qui sont venus jeter son corps au lac. Ils ont tenté de maquiller le meurtre par une noyade de la fille, souligne le chef de Lac-vert.

Plus au nord de la ville de Goma, le jeune homme âgé entre 22 et 24 ans, selon la société civile du territoire de Nyiragongo, a été tué chez lui à la maison, dans le village de Kaguri, en groupement de Munigi, près de Goma. Il était 23h quand les criminels sont arrivés. Ils ont maitrisé tous les voisins de la victime avant de se mettre à la tuer. La société civile signale que ce cas est l’un des multiples qui font suite à l’insécurité généralisée dans la zone de Kaguri. Elle explique qu’elle est marquée par des meurtres, des vols, des kidnappings et des poursuites liées au conflit du pouvoir coutumier.

Ces cas d’insécurité enregistrés à Goma et dans sa périphérie, font curieusement suite à une série d’opérations anticriminelles qui ont conduit la police à mettre la main sur une centaine des présumés criminels et à démanteler des réseaux criminels à Goma. L’opération a eu lieu du 5 au 8 janvier

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.