lundihebdo.com
Friday, July 2020
Now Reading:
GOMA : LE LAVAGE DE MAINS CONTRE LES EPIDEMIES FACE A LA CARENCE EN EAU POTABLE COURANTE
Full Article 3 minutes read

GOMA : LE LAVAGE DE MAINS CONTRE LES EPIDEMIES FACE A LA CARENCE EN EAU POTABLE COURANTE

Par Frédéric Feruzi

Depuis l’éruption volcanique de 2002, la population de Goma ne cesse d’augmenter. Elle est estimée, aujourd’hui, à au moins 1 million d’habitants, selon les statistiques officielles. Si la démographie est galopante, les installations d’adduction d’eau ne suivent pas.

La question de l’eau à Goma est revenue régulièrement à la surface depuis que les équipes de la riposte insistent sur le lavage régulier des mains pour vaincre l’épidémie d’Ebola. Ce sont souvent les habitants des quartiers du nord et de l’Ouest de la ville qui se plaignent. Leurs quartiers connaissent des pénuries d’eau potable sans fin. Ces Gomatraciens préfèrent utiliser, leur eau puisée à des kilomètres, pour des tâches ménagères essentielles au lieu de se laver les mains tout le temps, comme le recommandent les autorités pour lutter contre les maladies des mains sales, notamment  celle de choléra et d’Ebola qui sévit présentement.

La préoccupation des habitants de Goma sur le défi de l’eau dans la lutte contre l’épidémie d’Ebola notamment, a été évoquée lors d’un point de presse ce mardi à Goma, à l’occasion de la célébration de la journée mondiale du lavage de mains. A en croire le secrétaire exécutif provincial du comité ‘’Eau, hygiène et assainissement’’, Emmanuel Motema, le gouvernement congolais mène des démarches auprès de ses partenaires pour desservir tous les quartiers de Goma qui ne sont pas actuellement couverts par la Régie de distribution d’eau (REGIDESO).

Toutefois, une telle annonce n’est pas une première à Goma. Au premier trimestre de l’année, le directeur provincial de la REGIDESO avait même annoncé des travaux, dans le cadre des projets de cent premiers jours du président de la république. Plusieurs mois après, la population attend toujours l’eau courante au robinet qu’avait promise, Mr. David Angoyo.

Une fois achevés, ces travaux devraient permettre d’étendre la couverture d’eau potable sur les quartiers Himbi, Ndosho, Majengo et le sud du territoire de Nyiragongo. Pourtant, lors de différentes réunions avec le cadre de base pour impliquer la communauté de Nyiragongo dans la riposte contre Ebola, l’absence d’eau potable généralisée a été régulièrement évoquée dans ce territoire du Nord-Kivu, accroché directement au nord de la ville de Goma.

Le problème de l’eau potable touche tout autant des habitants que des projets. C’est le cas de celui de la commission nationale de prévention routière (CNPR). Pour appuyer la riposte contre Ebola, elle a initié l’installation des kits de lavage des mains sur les différents parkings de Goma. Ils sont évalués à 162, mais la CNPR éprouve des difficultés à les équiper et les approvisionner tous en eau. Mais quand elle a de l’eau, la CNPR arrive à laver les mains à une moyenne de 11 000 personnes chaque jour, a révélé, Lugine Zihalirwa, son chargé de communication, à l’occasion de la célébration de la journée du lavage des mains, ce 15 octobre.   

En raison des pénuries et de multiples quartiers non desservis en eau potable, plusieurs habitants de Goma doivent, tous les jours, se réveiller de nuit ou se déplacer à plusieurs kilomètres à la recherche de l’eau potable.  Des cas d’agressions et même de violences sexuelles ont déjà été rapportés notamment sur les femmes et les enfants.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.