lundihebdo.com
Thursday, October 2020
Now Reading:
GOMA : LES FINALISTES DU SECONDAIRE SAISISSENT A LEUR TOUR LE GOUVERNEUR SUR LA GREVE DES ENSEIGNANTS
Full Article 2 minutes read

GOMA : LES FINALISTES DU SECONDAIRE SAISISSENT A LEUR TOUR LE GOUVERNEUR SUR LA GREVE DES ENSEIGNANTS

Munis d’un mémorandum d’une page et des affiches, quelques dizaines de finalistes ont marché du centre-ville au gouvernorat du Nord-Kivu, ce jeudi avant-midi.

En uniforme bleu et blanc, ces finalistes disaient venir des écoles de toutes tendances confondues. Dans leur mémo, qui a réservé une copie au ministère de l’enseignement, à l’inspection de l’EPSP, à la coordination des écoles et à la mairie de Goma, ils attirent l’attention du gouverneur sur le retard qu’ils accumulent par rapport au calendrier scolaire.

Si la grève se maintient, les finalistes en particulier craignent de graves répercussions sur la passation des examens d’Etat. Leur mémorandum en appelle donc à l’intervention rapide du gouverneur pour résoudre le déséquilibre social et intellectuel que crée la grève des enseignants, selon leurs propres termes.

Toutefois, au gouvernorat, c’est plutôt la ministre provinciale de l’éducation qui a reçu les finalistes. Le gouverneur absent à Goma, séjourne à Beni où deux problèmes préoccupent les autorités : l’éradication de l’épidémie d’Ebola et la préparation de l’ultime assaut contre les rebelles ougandais de l’ADF.

En tête de la délégation des élèves reçus, Kelvin Mwanaweka explique :’’La ministre de l’éducation vient de nous dire qu’elle peut nous présenter un résultat favorable le samedi, nous l’espérons !’’. Le jeune finaliste affirme que les élèves souhaitent reprendre, au plus tard lundi, les cours. Il prévient que dans le cas contraire, ils vont être plus exigeants avec les autorités.

Quand nous lui disons que les élèves de certaines écoles catholiques ont étudié au moment où eux marchaient, Kelvin Mwanaweka répond :’’C’est faux, nous sommes ici avec des élèves de certaines écoles catholiques, ils n’ont pas étudié.’’, pourtant, à l’institut Isidore Bakanja, un membre du bureau qui a requis l’anonymat nous a fait savoir que les élèves ont étudié avant-midi, mais sans uniforme de peur de se faire attaquer par les autres écoles en grève. La veille, des brouillis ont circulé à Goma, faisant état de l’appel des écoles catholiques à reprendre les cours ce jeudi 17 octobre.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.