lundihebdo.com
Thursday, October 2020
Now Reading:
GOMA : L’ULPGL INAUGURE LE PREMIER CENTRE DE RECHERCHES PSYCHOLOGIQUES
Full Article 3 minutes read

GOMA : L’ULPGL INAUGURE LE PREMIER CENTRE DE RECHERCHES PSYCHOLOGIQUES

Par Frédéric Feruzi

Le centre a vu le jour à l’issue d’un atelier d’experts en psychologie et en éducation ainsi que des associés, ce vendredi 6 septembre, à l’Ulpgl.

Le travail du centre consistera en recherches et consultance, en formation et renforcement des capacités ainsi qu’en consultation et accompagnement psychologiques et éducatifs. C’est pour ces missions que les créateurs l’ont appelé Centre de Recherche et d’Intervention en Psychologie et en Education (CRIPE).

Le CRIPE entend servir les habitants de toute la région des grands-lacs, selon le responsable du centre. Le professeur Vincent Mudherwa est le doyen de la faculté de psychologie et science de l’éducation à l’Ulpgl. Il explique que servir les populations de la région vient de la douloureuse expérience de guerres dévastatrices qu’ont connues les grands-lacs africains. ‘’Nous sommes dans une région qui a été déchirée par des situations de guerre qui ont duré presque 2 décennies…il y’a beaucoup de fractures sociales, il y’a aussi des fragmentations qu’on constate dans le milieu, il y’a des tissus social et économique qui ont été détruits, et donc il est indispensable que ce centre soit là pour que nous puissions faire des études qui ne sont pas seulement liées à la psychologie mais qui peuvent embrasser tous les domaines de la vie. Ça peut embrasser les questions culturelles, ça peut embrasser aussi des questions socio-économiques’’ déclare le prof Vincent Mudherwa.

Les fractures sociales causées par la guerre dans la région se sont traduites également à travers les viols massifs. Pour traiter les victimes psychologiquement, il faut toujours plus de connaissance et donc des centres comme CRIPE, reconnait Georgine Kavira, psychothérapeute à l’hôpital Heal Africa qui soigne des multiples victimes des viols. Représentante de son institution à l’atelier, elle déclare : ‘’Parfois il y’a des cas que nous suivons à Heal Africa et que nous referons au centre de santé mentale de Goma.’’. Comme le centre de santé mentale ‘Tulizo Letu’, devenu centre hospitalier neuropsychiatrique, l’hôpital général de référence de CBCA-Virunga, l’hôpital général de référence de Kyeshero, Heal Africa collaborera avec CRIPE dans le cadre de la recherche et d’échange d’expériences, affirme le prof Vincent Mudherwa.

Le CRIPE sera surtout la recherche

Le centre va, au-delà du service à la communauté, se concentrer à la recherche sur des questions psychologiques et de l’éducation. Ainsi CRIPE servira à parfaire des connaissances dans le domaine mais aussi à offrir un cadre d’expérimentation aux étudiants qui sont formés en faculté de psychologie et sciences de l’éducation à l’Ulpgl, fait savoir le prof.

La création de ce centre est rendu possible avec l’accompagnement de l’agence francophone universitaire qui a financé l’atelier de 7 jours. Il a vu la participation des institutions citées ci-haut, des psychologues et des membres du personnel académique de l’Ulpgl.

Leur travail, qui a abouti à la naissance du CRIPE, a également consisté en l’élaboration d’un budget de 5 ans pour le fonctionnement du centre et des stratégies pour accéder aux fonds. Le manuel de procédure produit par les participants a parachevé un travail commencé en février. Ce dernier avait porté sur l’élaboration d’un plan stratégique, le statut et le règlement d’ordre intérieur du centre qui vient de naitre. Avant de couper le ruban pour inaugurer le CRIPE, le recteur de l’Ulpgl, le professeur Kakule Molo a exprimé le souhait de voir ce centre être capable de fournir de l’aide à la population. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.