lundihebdo.com
Thursday, October 2020
Now Reading:
Nord-Kivu : La LUCHA déclare la guerre contre les boissons fortement alcoolisées
Full Article 3 minutes read

Nord-Kivu : La LUCHA déclare la guerre contre les boissons fortement alcoolisées

Par Alain Alame

Le mouvement citoyen Lucha a amorcé une campagne contre la présence des boissons fortement alcoolisées sur l’étendue de la RDC, le vendredi 22 mars 2019, fustigeant la complicité de l’Office Congolais de Contrôle, OCC et celle des forces de l’ordre dans l’expansion de ces boissons qui selon lui tuent la population à petit feu.

La campagne a été entamée par une séance de plaidoyer faite par un groupe des militant de la Lucha à la Direction Provinciale de l’OCC le 22 mars. La Lucha RDC-Afrique a étalé à la Direction de l’OCC la problématique de la présence massive des boissons alcoolisées impropres à la consommation et nuisibles à la santé dans le circuit commercial de la ville de Goma et de la province du Nord-Kivu.

Les militants ont présenté plusieurs échantillons des boissons fortement alcoolisées dans les boutiques de la ville de Goma. Les responsables de l’OCC ont vite confirmé que ces produits ne sont pas autorisés d’être vendus sur le sol Congolais et ont promis de mener des recherches afin de mettre la main sur ceux-ci et de détruire les stocks une fois dénichés.

Un écho réceptif

L’alerte de la Lucha a vite fait écho, un politique très actif membre du Collectif des Notables da la Province du Nord-Kivu, Patirck Mundeke a vite rejoint la lutte, tôt, le mardi 26 mars 2019. 

Patrick Mundeke a livré un point de presse à Goma pour souscrire à la marche de protestation contre la vente des boissons alcoolisées, impropres à la consommation et illégales en RDC à lors projetée au jeudi 29 mars depuis le Rond-point Signers.

Ce dernier accuse les services commis aux frontières d’être à la base de la présence massive des boissons fortement alcoolisées sur le marché du Nord-Kivu. L’OCC, la Direction Générale des Douanes et Accises, DGDA ainsi que les services de l’immigration sont ici indexés.  « Où sont-ils quand ces boissons traversent les frontières pour venir tuer la population congolaise ? Que font-ils pour protéger le peuple congolais ? » c’est ainsi que s’exclame Mundeke.

Patrick Mundeke

Patrick Mundeke affirme que la prise des boissons fortement alcoolisées et sa présence massive sur le marché contribue à la chute de la nation congolaise à cause des morts, faiblesses et maladies qu’elles causent à des milliers des jeunes qui commencent par vivre dans l’oisiveté avant de mourir de l’alcoolisme aigue.

Au jeudi 29 mars 2019, la Lucha RDC-Afrique a incinéré des échantillons des boissons fortement alcoolisées dans les rues de Goma afin de demander à la jeunesse congolaise de dire non à la commercialisation de ces boissons et interpeller les autorités des dangers que présente ces produits.

Pas plus tard qu’en 2017, les autorités provinciales du Nord-Kivu ont fait la chasse aux usines locales de productions des boissons fortement alcoolisées. L’OCC est les services de sécurité n’ont su maitriser la situation que pendant une très courte période. La ville de Goma est ainsi exposée à des boissons fortement alcoolisées en petits sachets et coutant moins cher que le prix du pain. La plupart de ces boissons sont des produits importés des pays frontaliers de la RDC dont l’Ouganda.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.