lundihebdo.com
Friday, July 2020
Now Reading:
GOMA/NORD-KIVU : LES FEMMES POLITIQUES ET ACTIVISTES DE LA SOCIETE CIVILE FONT FRONT COMMUN POUR LA CAUSE DE LA FEMME
Full Article 3 minutes read

GOMA/NORD-KIVU : LES FEMMES POLITIQUES ET ACTIVISTES DE LA SOCIETE CIVILE FONT FRONT COMMUN POUR LA CAUSE DE LA FEMME

Par Frédéric Feruzi

Venues du camp au pouvoir, de l’opposition et de la société civile, elles se sont rassemblées ce lundi à Goma pour lancer officiellement les activités de la dynamique de femmes candidates (Dynafec) au Nord-Kivu.

Le travail de la dynamique sera de mobiliser les femmes de tout bord qui porte des projets, des idées, qui sont leadersou aspirantes, où que ce soit, explique sa coordonnatrice au Nord-Kivu. L’objectif c’est de soutenir la femme, l’accompagner pour montrer aux yeux du monde que la femme est capable d’assumer des postes de responsabilités, précise Mamy Kahumba.

Pour parvenir à ses fins, la dynamique mène des plaidoyers et des formations en faveur des femmes et de jeunes filles qui ont les mêmes problèmes, selon elle.

D’emblée, la cohabitation des femmes de 3 tendances de l’opposition, du pouvoir et de la société civile est difficile à envisager, mais les femmes ont une explication à cela. Zawadi Mangolopa qui a été candidate sur une liste de la coalition Lamuka en 2018 parle d’une question d’intérêt commun :’’Lorsque nous sommes autour des problèmes de femmes, ça concerne toutes les femmes sans exception. Là on ne peut pas voir Lamuka, Cach, FCC. Nous avons les mêmes problèmes et nous sommes en train de lutter pour qu’un jour nous puissions avoir la majorité des femmes à la place des prises de décisions ou bien au parlement. Lors des élections, nous avons eu combien de femmes qui ont été élues ? Cela montre que nous avons un combat à faire, alors nous sommes en train de nous entraider pour voir comment nous pouvons impacter, pour qu’aux prochaines élections nous puissions avoir beaucoup de femmes qui seront élues.’’

De son coté, Nelly Kieya, du bureau de la société civile urbaine de Goma met en évidence l’altruisme caractéristique de la femme selon elle, qui l’amène à considérer l’intérêt de tous même au niveau du leadership :’’La force avec les femmes, c’est que pour une cause commune, pour une cause du bien-être de la communauté nous parlons le même langage.’’

Alphonsine Sinamali est la présidente des jeunes filles de la dynamique. Elle fait savoir ce qu’elles font dans ce mouvement des femmes :’’ Nous sommes une équipe de filles ambitieuses, nous aspirons à la politique. Nous aspirons à pénétrer dans une sphère qui est vraiment large et nous voudrions avoir de l’expérience auprès de nos ainées, parce que nos mamans 10 ans après elles peuvent déjà être faibles et nous nous sommes en train de projeter pour l’avenir.’’

Mais, Alphonsine relativise les ambitions politiques de filles de la dynamique lorsqu’elle explique le sens de l’expression ‘Femme Candidate’ dans le sigle ‘Dynafec’, alors que les élections sont passées en RDC :’’On sous-entend qu’une femme doit toujours être candidate à quelque chose. Donc on peut ou ne pas être politicienne, mais on peut être candidate à quelque chose, au niveau de l’administration, au niveau politique, candidate au leadership, partout où l’homme se retrouve la femme doit toujours se présenter comme candidate.’’

Si ce n’est qu’aujourd’hui que la dynamique des femmes candidates ouvre ses portes au Nord-Kivu, elle fonctionne à Kinshasa depuis 2018. Sa coordonnatrice invite toutes les femmes à la rejoindre pour militer ensemble pour la cause de la femme, en RDC.  

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.