lundihebdo.com
Saturday, October 2020
Now Reading:
NORD-KIVU / EBOLA : LE GOUVERNEUR CARLY MET EN GARDE LES PASTEURS QUI NIENT L’EPIDEMIE
Full Article 4 minutes read

NORD-KIVU / EBOLA : LE GOUVERNEUR CARLY MET EN GARDE LES PASTEURS QUI NIENT L’EPIDEMIE

Par Frédéric Feruzi

C’était sa première apparition publique contre Ebola, annonçant une tournée provinciale pour sensibiliser contre ce dangereux virus; Carly Nzanzu Kasivita a révélé son intention d’arrêter jusqu’à la fin de l’épidémie ces pasteurs, lors du meeting populaire du Jeudi 22 Aout à Goma.

Cette annonce fait notamment suite aux sorties médiatiques du pasteur Jules Mulindwa en défaveur de la riposte contre le virus Ebola, depuis qu’il a été déclaré à Goma. Par le canal des ondes de sa radio ‘’ Nuru Fm 88.4’’, ce pasteur qui fait à la fois des admirateurs, des détracteurs et même des adeptes dans la ville est revenu régulièrement sur le virus Ebola. Jules Mulindwa l’a traité tantôt de démon tantôt de business qui implique les autorités jusqu’au plus haut niveau du pays.

Bon jongleur avec la théologie de la prospérité, le pasteur suscite de la curiosité à Goma par ses prédications atypiques. Jules Mulindwa, qui promet monts et merveilles à ses ouailles, n’hésite pas à diaboliser les responsables des églises traditionnelles qu’il traite, à longueur des journées, d’imposteurs, voire des satanistes. Il leur lance des piques ainsi qu’aux politiques ou encore aux activistes qui naviguent contre les intérêts du camp politique qu’il soutient.

Jules Mulindwa n’a pas été cependant le seul à qualifier la riposte contre Ebola de ‘’Business’’ ou ‘’Cop’’ pour le commun de mortel. Il est d’autres pasteurs non médiatisés et des hommes politiques qui sont allés jusqu’à critiquer, sournoisement et des fois ouvertement dans les médias, le vaccin contre Ebola. Tous ceux-ci sont dans le viseur de Carly Nzanzu Kasivita. Pour le gouverneur  du Nord-Kivu, la démarche des détracteurs de la riposte au virus Ebola est l’une de grandes raisons de la persistance de l’épidémie.

Craintes du gouverneur du Nord-Kivu

Outre le nombre déjà préoccupant des morts à la suite d’Ebola, plus de 1960, le gouverneur craint des conséquences économiques si l’épidémie n’est pas éradiquée avant de se répandre davantage. ‘’ Nous ne devrions pas atteindre le niveau où le monde s’abstient de venir chez nous et il refuse de nous recevoir. Cette maladie nous expose à l’isolement du monde.’’ A sensibilisé Carly Nzanzu Kasivita, en public,  le jeudi.

Un isolement c’est-à-dire un ralentissement de l’économie, le chômage et la famine selon le gouverneur. Pour lui, les habitants du Nord-Kivu doivent donc prendre conscience et s’impliquer dans la riposte contre Ebola qui ne peut être vite éradiqué sans engagement communautaire, selon les experts.

L’annonce des sanctions du gouverneur est toutefois en retard, pour le parlement des jeunes du Nord-Kivu. La justice congolaise aurait dû se saisir des cas de tous ceux qui nient, dès son éclosion,  l’épidémie d’Ebola sans pouvoir avancer des preuves scientifiques. Le parlement déplore que des hommes politiques bien connus aient utilisé la désinformation contre Ebola, en campagne électorale, pour se faire élire. Et près d’une année après, Ebola continue de tuer, alors que les députés siègent sans être poursuivis.

Johnson Ishara, le président du parlement des jeunes du Nord-Kivu, estime que cela est le résultat de la légèreté avec laquelle le pays est géré. Il déclare :’’Dans un Etat responsable nul n’est au dessus de la loi. Ces gens devraient être interpellés car ils ont mis la population en danger. Et ils devraient répondre sur les plus de 1000 personnes qui viennent de perdre la vie à cause de cette maladie.’’

Avant que la justice ne s’implique pour arrêter ceux qui intoxiquent la population contre le virus Ebola, les confessions religieuses du Nord-Kivu ont pris, jeudi en public, un engagement pour contribuer à la riposte. Leur représentant les a appelées à servir d’exemple et à respecter les mesures d’hygiène. Il les a invitées à éviter toute prière par imposition de mains, à se serrer les mains avant, pendant et après les rencontres, à éviter tout autre contact physique et à dénoncer tout cas suspect dans les églises et mosquées. La mobilisation de tous comme un seul homme, a-t-il souligné, permettra d’éradiquer l’épidémie d’Ebola qui n’a fait qu’endeuiller les fidèles et les familles.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.