lundihebdo.com
Monday, August 2020
Now Reading:
NORD-KIVU/GOMA: UN NOUVEAU MONUMENT VOIT LE JOUR AU CENTRE-VILLE
Full Article 3 minutes read

NORD-KIVU/GOMA: UN NOUVEAU MONUMENT VOIT LE JOUR AU CENTRE-VILLE

Par Frédéric Feruzi

Le chef-d’œuvre reprend la bouteille grand-format, d’un litre et demi, utilisée par la société Premidis pour vendre de l’eau à 1000FC à Goma et à l’intérieur de la province du Nord-Kivu.

Cette œuvre artistique brandie par une main, posée sur une plate-forme en béton, est un don de la société Premidis à la ville de Goma, pour contribuer à son embellissement, a fait savoir le maire Timothée Mwissa Nkesse, quand elle a été révélée au public ce vendredi soir. Son ingénieur étant absent sur le lieu de la cérémonie, aucun détail n’a été donné, en terme par exemple des matières dont l’œuvre a été faite.

La société Premidis l’a remise à l’occasion de ses 20 ans d’affaires dans la province du Nord-Kivu. Son chargé de communication, Jean-Luc Nyembo, a indiqué que l’œuvre symbolise le fait que l’eau c’est la vie et sollicite la population à continuer de faire confiance à la société Premidis. Premidis qui a sa base au Nord-Kivu, dont une usine de Whisky et d’une variété de vins, dans le territoire de Rutshuru, est active dans divers autres domaines : l’agriculture, la logistique, la construction et l’informatique.

Mais à Goma, c’est surtout dans le domaine de fabrication des boissons que la population reconnait la société Premidis. Plusieurs analystes critiquent régulièrement sa variété de vins sur-alcoolisés (Big barça, Cobana, Furaha…) emballés dans de petites bouteilles en plastique et vendus à prix abordables. Les critiques pensent que ces boissons très consommées par les jeunes à Goma, parfois même dans les salles de classes et les auditoires, détruisent non seulement la jeunesse mais encore risquent de priver le pays d’une élite responsable, à l’avenir.

Frank, un jeune homme qui a assisté depuis le trottoir à l’inauguration de ce petit monument, érigé sur le pan sud du rond-point Signers, apprécie le monument. Toutefois il recommande :’’ la société primidis ne doit pas se limiter là, et surtout elle doit éviter de mettre l’eau en avant comme si elle nous rendait service alors qu’elle cache un mal derrière : ses boissons fortement alcoolisées qui détruisent la jeunesse’’.

En mars dernier, l’impact des vins bon marché de Premidis sur les jeunes et ceux importés d’Ouganda avait déjà intéressé la Lucha. En date du 29, elle a organisé une marche pour dénoncer ces boissons et condamner la complicité d’un gouvernement congolais qui poursuivrait la politique d’affaiblir les jeunes, intellectuellement notamment, pour qu’ils ne soient plus à même de réfléchir sérieusement sur les problèmes du pays. Ils cesseraient, dans cet état, de représenter une menace au pouvoir.

L’un de ses militants Francis Munyiyirho s’interrogeait :’’ Comment vous pouvez imaginer une boisson qui contient 80%, 50%, 40% d’alcool, alors que la loi en la matière ne l’autorise pas ?’’. La marche de la Lucha visait à inciter les autorités à interdire la fabrication locale de ces vins et leur importation en RDC.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.