lundihebdo.com
Friday, July 2020
Now Reading:
RDC : BALAMAGE N’KOLO talonné par le divorce FCC-BAHATI LUKWEBO
Full Article 6 minutes read

RDC : BALAMAGE N’KOLO talonné par le divorce FCC-BAHATI LUKWEBO

Par la Rédaction

L’Honorable député était alors en train d’entamer, ce dimanche 14 juillet à Goma, une tournée de remerciement à sa base et renforcer le moral de son regroupement politique Action Alternative pour le Bien-être et le Changement(AAB) dans les provinces du Nord-Kivu et Sud-Kivu; quand la question sur la dissension entre le FCC et l’autorité morale de l’AFDC-A l’a accueilli au pied d’avion.

Le deuxième Vice-président de la chambre basse du Parlement congolais, Boniface Balamage N’kolo n’a pas échappé aux questions des journalistes par rapport à la disjonction entre le FCC et l’autorité morale de l’Alliance des Force Démocratiques du Congo et Alliées, AFDC-A.

Face à une foule des journalistes à l’aéroport international de Goma, Balamage était si efficace aux yeux du Front Commun pour le Congo, FCC, que le notable porte-parole venu éclairer l’opinion du Kivu sur la sanction infligée à Modeste Bahati Lukwebo. Les professionnels de média émanant des organes de presse de tout bord, n’ont pas ménagé cet homme politique, Président de l’Eveil pour la Conscience, le Travail et le Développement, ECT.

A peine qu’il essayait d’expliquer l’objet de sa visite dans son terroir, la question Lukwebo était aux lèvres de plus d’un professionnel de média. « Je viens de Kinshasa, j’arrive à Goma pour être en contact avec nos électeurs, notre base, nous et tous les 5OO députés natioanaux. Comme vous le savez, nous sommes en vacances parlementaires, mais en attente d’une session extraordinaire pour investir le gouvernement. Comme les choses se prolongent un peu, j’ai été autorisé par Madame le Président de l’Assemblée Nationale, d’effectuer- en ce qui me concerne- une visite à notre base du Nord et du Sud-Kivu » s’est introduit, l’honorable à la presse.

Sans surprendre, Boniface réitère sa loyauté au FCC et affirme que sa plate-forme reste sereine en espérant remporter la présidence de la chambre haute du parlement, malgré le revirement de Bahati Lukwebo. « Ça ne chauffe pas chez FCC, nous sommes tout à fait tranquilles. C’est vrai qu’il y a des échéances qui nous attendent ; l’installation du Bureau du Sénat. Je peux vous rassurer qu’à ce qui concerne l’election du Bureau du Sénat, n’ayez pas de crainte. Parce que, comme je vous le disais, lorsque vous avez la majorité dans une chambre, que ce soit ici, que ce soit en France, que ce soit en Belgique- vous avez même vu au parlement Européen- c’est la majorité qui a fait passer son ticket, par évidement ; la voie des élections. Le contraire est onéreux. » a-t-il affirmé.

Le notable d’Idjwi en province du Sud-Kivu est vite allé à qualifier l’attitude de Modeste Bahati de conséquente vis-à-vis des règles et des principes qui conduisent le FCC. « Comme vous le savez, lorsqu’onhttp://www.balamage.africa s’engage en politique on passe par le parti politique ou le regroupement. Et dans le parti politique ou le regroupement, il y a des règles. C’est aussi la démocratie mais il y a des règles. Quand vous vous inscrivez dans ces règles-là vous devez devoir les respecter. Mais quand vous ne les respectez pas vous êtes obligés de quitter. Donc notre ancien collègue, membre de la Conférence des Présidents du FCC, le Professeur Bahati Lukwebo n’a pas voulu respecter les règles qui nous régissaient et il a décidé de quitter, les conséquences s’en suivront. Même dans le Football, quand vous ne savez pas respecter les règles qui vous régissent, et bien vous êtes sanctionné.  Le régime disciplinaire au sein du FCC c’est nottament la suspension. Compte tenu de son comportement, nous avons décidé au sein du FCC de le suspendre. Après la suspension il a décidé de partir. Donc il va tirer des conséquences et le FCC tire ses conséquences. »

De la politique à la fraternité

L’honorable Boniface Balamage partage avec Modeste Bahati une même culture, un seul entourage, une même province, un seul lac (Kivu) et presque les mêmes bases électorales. Sa déclaration à Bukavu, le 17 juillet a fait à nos confrères de www. laprunelle.infohttp://www.laprunelle.info un grand titre : « mon grand frère Lukwebo s’est égaré » (Balamage N’kolo sur le Dossier FCC-AFDC).

Natif de Kihumba en territoire d’Idjwi au Sud-Kivu, Balamage est acclimaté avec Lukwebo, originaire de Katana en territoire de Kabare, aux aléas du Lac Kivu. L’un comme l’autre a appris à fabriquer une petite pirogue et une rame à son adolescence, tenir l’hameçons ou renforcer les filets pour attraper les poissons, les crabes et les fretins. Quoi que Havu, Boniface sait faire des contes, siffler et tambouriner le soir autour du feu, danser de la même manière que Lukwebo qui est Shi ; (Artistes et coutumiers pratiquant les mêmes rites au Bushi et au Buhavu). D’Idjwi à Kabare, il ne suffit que de glisser sur un tronc d’arbre sur le Lac Kivu afin de tisonner. Les deux savent lancer les mêmes cris de pêche, ils se partagent la connaissance des eaux balisées et instables du Lac Kivu.

Balamage comme Lukwebo s’est investi dans l’éducation, l’infrastructure de l’ile d’Idjwi et parfois l’un et l’autre fait un don ou paie les frais académiques et scolaires des enfants vulnérables d’une même famille à Idjwi, à Goma comme à Bukavu.

L’expression de l’égarement de son grand frère Lukwebo sorti de la bouche de Balamage est un véritable aveu de regret. Bahati Lukwebo a propulsé au rang de Gouverneur de la Province du Sud-Kivu, Théo Ngwabidje Kasi, l’un des dignes fils d’Idjwi dont Balamage se félicite en dépit du fait qu’il ne soit pas membre de son parti ECT. Ce politicien a, audélà des tacles et questions des diables lui adressées par les journalistes, bravé les petites consultations des sages notables d’Idjwi, de Bukavu, de Katana et du Sud-Kivu sur son opinion vis-à-vis du départ de Bahati Lukwebo du FCC. En famille comme sur la place publique, le divorce consommé entre Bahati Lukwebo et Joseph Kabila est devenu comme les bruits du moustique aux oreilles de l’Honorable Boniface Balamage au début de ses vacances parlementaires. Maitrisant sa vision, fort influent et convaincant, Balamage a su garder sa position soutenant le FCC. Il resterait le seul ambassadeur du Front Commun pour le Congo dans les territoires d’Idjwi, Kabare et Kalehe où son regroupement AAB aux côtés de l’AFDC-A faisaient face à la percée de l’Union pour la Nation Congolaise, UNC cher à Vital Kamerhe.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.