lundihebdo.com
Tuesday, July 2020
Now Reading:
RDC – Riposte contre Ebola : L’imprudence que le Prix Nobel Denis Mukwege partage avec la population de Beni et Butembo
Full Article 4 minutes read

RDC – Riposte contre Ebola : L’imprudence que le Prix Nobel Denis Mukwege partage avec la population de Beni et Butembo

Par Alain Alame

A travers son appel à la population de Beni et Butembo à la considération de la Maladie à Virus Ebola entant qu’une réelle épidémie et un danger de décimer dans l’isolation, ce 12 mars 2019, Denis Mukwege est passé à l’aveux de l’existence des personnes qui auraient un plan macabre de faire disparaitre « le peuple Congolais » ; rejoignant ainsi une thèse qui constitue une barrière politico-idéologique à la riposte, à en croire des analyses.

Pourtant, son adresse est tombée à point nommé pendant que la population de cette région pensait à un simulacre d’épidémie d’Ebola. Une épidémie fabriquée par des personnes ayant l’intention d’exterminer toute une population essentiellement d’une seule ethnie, selon l’appréhension des uns. Une maladie destinée à appauvrir et décimer un espace dans le but de son occupation pour d’autres.

Le Prix Nobel de la paix 2018 prononce des mots et des phrases très intéressantes qui circulent la toile et honorent son engagement dans la lutte contre cette épidémie qui est devenue difficile à maitriser depuis près d’un semestre, tous les acteurs de santé sur le plan international étant farouchement impliqués. Des phrases doux et profondes depuis le cœur d’un homme qui a su donner sa vie pour le salut des milliers des femmes et des enfants ; de la communauté universelle.

« En tant que médecin, je vous dis qu’Ebola n’est pas une fausse épidémie. Elle est réelle et mérite notre attention à tous, ainsi que nos combats très engagés pour y mettre fin. Refuser donc de considérer ce danger, c’est lui ouvrir la porte pour nous décimer dans l’isolation. Nous devons éviter de nous enfermer sur nous-mêmes. Nous devons briser cette isolation pour nous engager ensemble dans les autres combats pour la paix dans notre région »

Dénis Mukwege, Prix Nobel de la Paix 2018

L’homme qui répare les femmes, vire directement dans son allocution vers une autre phrase qui aurait embarrassé les analystes :

« En nous déniant cette épidémie, nous risquons d’aider le plan macabre de ceux qui veulent nous faire disparaitre. Unissons-nous, soutenons-nous. »

Comment pourrait donc, cet homme de valeurs, s’exprimer de la sorte sans le savoir ? comment un homme lambda le pigerait-il ? Qui sont ceux-là qui veulent nous faire disparaitre ? D’aucun ne pense qu’il sait citer ces hommes nommément. Et dans l’affirmatif, les doutent persisteraient sur la présence d’un double malheur qui s’abat sur une seule région durant des longues périodes avec des gros moyens humains et matériels sans qu’aucune solution palpable ne soit trouvée.

Ce que Mukwege peut offrir à Beni et Butembo

Denis, reconnais au début de son appel l’ennemi de la sécurité dans cette région avant de faire allusion à la Maladie à Virus Ebola :

« A toute la population, je tiens à présenter mes encouragements et soutiens à toutes les résistances face à tous ces maux qui ont sévit dans la région de Beni et de Butembo, 5 ans maintenant. Les attaques des groupes terroristes et maintenant l’Ebola ».

Lui qui attire l’attention du parlement Européen, surtout dans sa lutte visant à faire en sorte que la ‘’ Globalisation tienne compte du respect des droits humains’’ a encore à plaider pour que le monde s’unisse afin de lutter contre le terrorisme dans le Ruwenzori comme ce fut le cas en Iraq et en Afghanistan.

Nicaise Kib’el Bel Oka, un journaliste d’investigation expert de la région de Beni-Butembo pense, dans ses livres publiés sur le phénomène ADF ; « L’avènement du Djihadisme en RDC » et « La RDC : les FARDC face à la guerre non conventionnelle », que « le pire d’échec est de se tromper de l’identité de son ennemi ».  Qui est donc l’ennemi de Beni et de Butembo ? Il est impérieux pour Nicaise, que la population de cette région connaisse les réels dangers et définisse clairement son ennemi avant de le vaincre.Depuis, deux Centres de traitement d’Ebola (CTE), opérationnels à Butembo, ont connu des attaques de la part des hommes armés assimilés aux miliciens Maï-Maï. Au moins deux personnes dont un policier ont été tuées et d’importants biens matériels détruits, notamment des véhicules incendiés. Ces incidents sécuritaires ont d’ailleurs obligé l’organisation Médecins sans frontières (MSF) à suspendre, jusqu’à nouvel ordre, ses activités de riposte. A informé, le mercredi 13 mars, actualite.cd

Ci-après l’élément sonore de l’appel du Prix Nobel Dénis Mukwege

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.