lundihebdo.com
Thursday, October 2020
Now Reading:
RDC-GOMA : LA LUCHA ACCORDE UNE SEMAINE AUX TELECOMS POUR REPONDRE A SES REVENDICATIONS
Full Article 2 minutes read

RDC-GOMA : LA LUCHA ACCORDE UNE SEMAINE AUX TELECOMS POUR REPONDRE A SES REVENDICATIONS

Par Frédéric Feruzi

Pour la énième fois en 7 mois, les militants de la Lucha ont manifesté ce jeudi à Goma pour dénoncer ce que le mouvement citoyen qualifie d’escroquerie des maisons de télécommunication en RDC. Un mémorandum a été remis aux directeurs d’Airtel, d’Orange et de Vodacom.

La marche de ce 31 octobre visait de même le régulateur des télécoms, soit le ministère national du PTNTIC, ARPTC… Côté télécoms, elle prend également en compte Africell, qui couvre surtout la ville de Kinshasa.

Au départ, la Lucha rappelle, dans son mémorandum, ses principales revendications :’’L’amélioration substantielle de la qualité des services de télécommunication, l’adaptation des coûts des services au pouvoir d’achat des congolais et l’implication soutenue des opérateurs de télécommunication pour lutter contre la criminalité croissante, facilitée par les réseaux de télécommunication en RDC.’’

La Lucha dénonce l’absence d’amélioration des conditions de communication en dépit de multiples lettres et mémorandums adressés aux télécoms au cours de 7 derniers mois. Une rencontre tripartite a même eu lieu à Goma entre la Lucha, Airtel et des responsables étatiques du domaine, le 22 mai, pourtant les irrégularités dénoncées se poursuivent, constate le mouvement citoyen.

Face à la très mauvaise qualité des services (Appel, SMS, Internet) offerts par les télécoms en RDC et leurs coûts exorbitants, la Lucha appelle Airtel, Orange, Vodacom et Africell à prendre en toute urgence des mesures techniques, matérielles, financières et éducatives nécessaires pour fournir aux utilisateurs des services de bonne qualité, de baisser les coûts des services et de forfaits internet, d’arrêter sans tarder les pratiques commerciales malhonnêtes.

A l’Etat congolais, la Lucha demande de renforcer le contrôle des télécoms et d’assurer une surveillance communautaire :’’Convoquer une réunion tripartite, opérateurs, régulateurs et société civile (représentant les consommateurs) en vue d’échanger sur la mise en place d’un cadre général (technique, économique, commercial, social, juridique,…) garantissant aux congolais de meilleurs services de télécommunication à des coûts justes.’’

Pour finir, le mouvement citoyen rappelle au régulateur des télécoms (l’Etat), son devoir d’assurer aux congolais le droit à la communication, prévue par la constitution et d’autres lois de la république. La Lucha en appelle également à la responsabilité de la société civile qui doit accroitre sa surveillance du pouvoir public et des opérateurs privés pour promouvoir et garantir le respect des droits de consommateurs de télécommunications en RDC.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.