lundihebdo.com
Thursday, October 2020
Now Reading:
RDC / NORD-KIVU : LE PORTE-PAROLE DES FARDC ADRESSE UNE DERNIERE MISE EN GARDE AUX GROUPES ARMES, A L’ISSUE DE LA REUNION MILITAIRE DE GOMA
Full Article 3 minutes read

RDC / NORD-KIVU : LE PORTE-PAROLE DES FARDC ADRESSE UNE DERNIERE MISE EN GARDE AUX GROUPES ARMES, A L’ISSUE DE LA REUNION MILITAIRE DE GOMA

Par Fréderic Féruzi

Cette réunion qui a rassemblé à Goma les Etats-majors des armés de la RDC, du Rwanda, du Burundi, de l’Ouganda et de la Tanzanie, durant deux jours s’est refermée ce vendredi soir sans communiqué final. Le porte-parole de l’armée congolaise s’est donc livré à la presse pour répondre à quelques questions.

A la question majeure sur l’issue de cette deuxième rencontre des états-majors des armées de la sous-région des grands-lacs à Goma, en l’espace d’un mois, le porte-parole de l’armée congolaise répond que les participants se sont convenus de poser un certain nombre d’actes dans le sens de la mutualisation des efforts et de la logistique pour pouvoir amener la paix dans l’Est de la RDC et dans la sous-région des grands-lacs.

Le général Léon Richard Kasonga s’est exprimé aussi sur les préoccupations soulevées par les congolais sur l’intervention possible des armées rwandaises, ougandaises et burundaises dont ils disent avoir une triste mémoire : ‘’ Nous sommes une armée nationale, nous sommes une armée au service de notre peuple, nous devons en fonction de notre serment mourir à la place de la population. Nous nous sommes engagés en commençant le travail au sein des forces armées, nous prêtons serment en disant ne jamais trahir le Congo mais également mourir à la place du peuple congolais pour qu’il soit en paix tous les jours. Et donc, notre peuple doit comprendre que toutes les actions que nous entreprenons c’est pour qu’il soit en paix et en total paix.’’

Le porte-parole des Fardc explique donc ce que c’est la mutualisation des forces avec les voisins de l’Est :’’Quand nous disons que nous mutualisons nos ressources, nous mutualisons des moyens, cela ne signifie pas faire appel à des forces qui viendraient opérer sur le territoire congolais ! Loin de là. Nous mutualisons pour traquer ces gens (groupes armés) sur les frontières. Retenez que ces gens traversent toutes les frontières de beaucoup de pays et font du mal et nous devons nous mettre ensemble pour faire ce travail.’’

Le général Léon Richard Kasonga appelle donc les groupes armés à se rendre :’’Les forces négatives  quelles qu’elles soient, où qu’elles se trouvent c’est l’occasion de déposer les armes, de se rendre, sinon elles seront totalement écrasées et n’ont ni l’occasion, ni la possibilité de résister aux Fardc.’’

Il ’abstient cependant d’annoncer la date de la future rencontre des états-majors de la sous-région des grands-lacs avant une éventuelle mise en place d’une force conjointe :’’Je ne voudrais pas m’inscrire dans une logique de 1+1=2, je m’inscris dans la logique que les militaires planifient, opèrent. Ça commence, ça va se terminer un jour. Je n’ai pas compétence pour vous dire ici ça a commencé aujourd’hui et ça se termine demain.’’ Le porte-parole de l’armée congolaise reconnait cependant que cette réunion a donné une suite logique à celle du 13 septembre dernier, toujours à Goma. Mais quand une réunion de haut niveau comme celle-ci se termine sans communiqué final, cela signifie qu’il reste autre chose à faire avant ladite mutualisation des forces.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.