lundihebdo.com
Tuesday, September 2020
Now Reading:
Sud-Kivu : ESAF plaide pour le renforcement des approches de la biodiversité
Full Article 3 minutes read

Sud-Kivu : ESAF plaide pour le renforcement des approches de la biodiversité

Par Enock Bulonza

Depuis plusieurs années, certaines activités humaines réduisent sensiblement le nombre d’espèces animales.

Selon le rapport annuel planète vivante publié par le Fond Mondial pour l’Environnement, WWF, La perte des populations animales sauvages sur la terre est estimée à 60 %.

A l’occasion de la célébration de la journée mondiale de l’environnement ce 5 juin 2019, l’organisation Environnement Sans Frontières (ESAF) plaide pour le renforcement de la biodiversité. D’après son Coordonnateur Christophe Cirumira ‘’notre environnement nécessite une protection particulière’’.

A l’en croire les hommes doivent adopter un comportement responsable “Aujourd’hui la biodiversité fait face à un danger imminent. La surexploitation des ressources naturelles a atteint son paroxysme. Désormais nous sommes appelés à nous approprier toutes les questions relatives à la protection de la biodiversité”

Notre source demande également à ses paires de renforcer les mesures de reboisement afin de prévenir le réchauffement climatique qui menace certains coins de la planète. Ce spécialiste en environnement et développement durable exhorte l’Etat Congolais à mettre les questions relatives à la protection de la biodiversité parmi ses priorités.

Célébrée cette année sous le thème : « Sensibilisation à la pollution de l’air », la journée mondiale de l’environnement a été instituée par les nations unies le 15 décembre 1972 en vue d’amener les peuples à devenir les agents actifs du développement durable et équitable.

QUELLES SONT DONC LES PRINCIPALES SOURCES DE LA POLLUTION DE L’AIR ?

Agriculture : L’agriculture a deux sources principales de pollution atmosphérique : le bétail, qui produit du méthane et de l’ammoniac, et la combustion des déchets agricoles. Environ 24% de tous les gaz à effet de serre émis dans le monde proviennent de l’agriculture, de la foresterie et d’autres utilisations des sols.

Pollution de l’air. (c) Photo tiers

Activités domestiques : En utilisant des produits phytosanitaires, des peintures, des produits ménagers, et même en cuisinant nous émettons tous des polluants atmosphériques. En effet, la principale source de pollution atmosphérique domestique est la combustion à l’intérieur de combustibles fossiles, de bois et d’autres combustibles à base de biomasse pour cuisiner, chauffer et éclairer les maisons. Environ 3,8 millions de décès prématurés  sont causés chaque année par la pollution de l’air intérieur, la grande majorité d’entre eux dans les pays en développement.

Installations industrielles : Dans de nombreux pays, la production d’énergie est l’une des principales sources de pollution atmosphérique. Les centrales électriques au charbon y contribuent largement, tandis que les générateurs diesel sont une préoccupation croissante dans les zones hors réseau.

Transports : Le secteur mondial des transports représente environ un quart des émissions de dioxyde de carbone liées à l’énergie et cette proportion ne fait qu’augmenter. Les émissions des transports ont été associées à près de 400 000 décès prématurés.

Déchêts : La combustion des déchets à ciel ouvert et les déchets organiques dans les décharges rejettent dans l’atmosphère des dioxines, des furannes, du méthane et du carbone noir nocifs. À l’échelle mondiale, environ 40% des déchets sont brûlés à ciel ouvert.

Autres sources : Toute la pollution atmosphérique ne provient pas de l’activité humaine. Les éruptions volcaniques, les tempêtes de poussière et autres processus naturels posent également des problèmes. Les tempêtes de sable et de poussière sont particulièrement préoccupantes.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.