lundihebdo.com
Friday, July 2020
Now Reading:
SUD-KIVU : LA SOCIETE CIVILE DE BUZI DENONCE UNE REPRESSION VIOLENTE DE SA MANIFESTATION PAR LES ANTIGANGS
Full Article 2 minutes read

SUD-KIVU : LA SOCIETE CIVILE DE BUZI DENONCE UNE REPRESSION VIOLENTE DE SA MANIFESTATION PAR LES ANTIGANGS

Par Frédéric Féruzi

La marche a eu lieu ce vendredi 18 octobre à Minova, chef-lieu du groupement Buzi, dans le territoire nordique de Kalehe, rapporte la société civile.

Le président de la société civile de Buzi avance un bilan catastrophique de la manifestation. Sadiki Juge parle de 6 blessés, 1500₴, 700 FC et 6 téléphones portables emportés, mais aussi l’incendie du bureau de la société civile. Il attribue ce bilan aux antigangs, un groupe de civils qui auraient été engagés par le chef de poste d’encadrement administratif de Minova pour la sécurité des commerçants au marché Bihebdomadaire de Minova.

La marche pacifique, selon Sadiki visait à demander la mutation du chef local de la police et les OPJ, et la démission du CPEA, pour incompétence quand ils ont passé la sécurisation de la population aux antigangs. Ces derniers, parmi lesquels on trouve des démobilisés et des bandits de grand chemin évadés des prisons de Kalehe, Kavumu et Kabare, selon la société civile, ont été montés par le CPEA, pour son autoprotection, à en croire notre source.

Ces allégations sont toutefois rejetées par le CPEA, contacté au téléphone. Lebeau Byalenga affirme que la marche n’a pas même eu lieu. ’’Les autorités locales ont décidé lors d’une réunion de ne pas l’autoriser en raison du manque d’opportunité car c’était un jour de marché public’’, explique-t-il. Le CPEA ne peut que nier car lui et le chef de la police étaient visés par la marche, laisse entendre le président de la société civile du groupement Buzi. Sadiki Juge affirme que la Monusco est intervenue pour tirer les militants de la société civile de la repression menée les antigangs organisée par le CPEA et le chef de la police, selon la société civile. Elle a emmené les 6 blessés aux soins, sur sa base, poursuit notre source. 

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *

Input your search keywords and press Enter.